( 11 décembre, 2016 )

Article 71 : Tout schuss sur une paire de ski !

A tous ceux et celles qui continuent chaque jour à vous battre pour les soins(souvent douloureux), la reconstruction naturelle(avec ou sans clou ou autres accessoires), la rééducation difficile (pouvant entrainer des dommages collatéraux) et bien même après tous ces défis, continuez à y croire………….

isola7

Aujourd’hui cette jambe « neuve » et devenue une autre, et alors ? Le fait est ! Qu’après tous ces longs mois en équilibre sur 1 jambe, puis avec 2 béquilles puis 1, puis sur les 2 pieds, après tant et tant d’exercices fournis, certes! Qu’aujourd’hui je skie pas mieux qu’avant vu que je n’avais jamais essayé mais je skie ! et c  Magique, merci à tout le corps médical…

Tout ça pour dire, qu’il n’y a pas photo! Le travail en vaut la chandelle seul ou accompagné, avec ou sans coach.

24 mois après l’autorisation de poser ce pied, je me rappelle parfois ces très longues journées à attendre et à attendre encore quelques améliorations quotidiennes en vivant avec cet éternel espoir de croire en cette guérison………

Après un tel exercice de la vie, on ne peut que s’incliner devant tous ces progrès techniques qui nous aident aussi à revivre

Pour le moment je vous invite à guérir vite, à bien pratiquer vos soins et votre rééducation, suivre les conseils de votre corps médical et bien sûr vous renseigner grâce à internet sur toutes les astuces pour mieux vous « porter » lol! sur vos 2 pieds et gardez le moral!!

 

fleche_bronze_1mars2017

isola2000_mars_2017_sistron_2600m

Un corps humain est comme l’incarnation d’une belle machine pour les hommes qui ont le désir de se réparer eux-mêmes, de réaliser un rêve et d’insuffler pendant longtemps encore à leur vie le feu de la passion de l’espoir…

 

 

 

( 28 février, 2014 )

Article 3/ Coupé en plein rêve

pilote jambe coupée

Avant l’accident du 20.01.2014, j’étais une personne très active voir hyperactive qui courait sur les chemins de montagne pour aller chercher les chevaux de mon pote Steph (guide équestre à cheval).

Tout a commencé un jour de 20 janvier 2014 à 12h18, je roulais à moto sur la route Départementale de Menton/Sospel en direction de Castillon

Malheureusement ce trajet fut écourté net sur cette route à la hauteur d’une société de dépannage, celui-ci était entrain de reculer à l’aveugle avec son camion porteur sur la route départementale en sortant de son garage sans que personne ne soit là pour prévenir de sa manœuvre complètement folle et inconsciente, de plus l’arrière de son camion était camouflé par une palissade et des carcasses de voitures, impossible pour moi de me rendre compte de son erreur jusqu’à  l’arrivée au niveau de son portail donc de son camion, j’ai eu à peine le temps de prier en me disant aie, je tape!
Le choc fut fatale (mais heureusement je roulais que très lentement ) et impossible à contourner, j’ai tapé et me suis retrouvé projeté sur la voie inverse la jambe coupée en deux traînant dans le petit ruisseau (je sentais l’eau passer à travers la jambe coupée) et toujours conscient avec la chance de ne pas me faire rouler dessus par une voiture descendant en sens inverse.. Très calme mais souffrant énormément , j’ai pris sur moi et suis resté en état de « yoga » profond afin de canaliser cette souffrance et attendre sagement l’arrivée des premiers secours pour que l’on puisse m’administrer surtout de la morphine et me retrouver sous anesthésie générale, pendant l’attente des secours mon moral à encore plus baisser voyant le dépanneur de cette société « effacer les preuves » de son erreur en enlevant son camion et ma moto de la chaussée, je me suis dis « merde » pas cool, pas de preuve? J’étais au plus bas sur le plan physique et spirituel; et les secours sont arrivés 15/20 mns après le choc, je les ai aidé à me dévêtir à répondre à quelques questions, leur fournir les documents nécessaires à mon transfert à l’hôpital st roch, tels que ma carte sécu, mutuelle, groupe sanguin, vaccination etc…
Je suis arrivé à st roch aux urgences ou j’étais entre la vie et la mort après avoir perdu 4 litres de sang sur la chaussée, l’opération aura durée 8h et suis sorti de la salle de réveil à 2h du matin le 21 janvier.

Je profite de ce blog pour remercier le chirurgien  en orthopédie, le chirurgien vasculaire et le chirurgien plasticien d’avoir réalisé un travail de fou pour remettre en état cette jambe explosée mais avec une seule et unique CONDITION :

suivre le protocole de guérison hyper stricte pour avoir une chance de garder cette jambe….

 

( 28 février, 2014 )

Article 2 : MERCI au SAMU : faites le 112 (15)

faites le 112 au lieu du (15)

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/112_(num%C3%A9ro_d%27appel_d%27urgence)

On ne peut pas rester indifférent à ces grosses ambulances qui, à grands coups de sirène, sillonnent les rues et les routes.

Le bruit des sirènes s’intensifient, le SAMU arrive à grande vitesse sur le lieu de l’accident.

Que se passe-t-il alors ? Un motard vient de percuter un camion par l’arrière qui était entrain de manœuvrer en marche arrière de chez lui vers la voie publique.

Les anesthésistes – réanimateurs du SAMU s’afférent au plus vite à me promulguer les premiers soins urgentistes tels que arrêter l’hémorragie de mon membre inférieur droit, essayer de me maintenir en éveil le temps de quelques questions avant de me plonger dans un sommeil + ou – profond mais surtout m’injecter une bonne dose de morphine.

Il y a encore quelques minutes, j’étais entrain de rouler en moto, je me rappelle du choc et de ma réception au sol; Il y a encore quelques minutes ma vie simple et tranquille se déroulait sans anicroche, mais voilà qu’en l’espace d’un virage, ma destinée vient de suivre un autre chemin…

Je suis au sol et attend patiemment l’arrivée des secours, je me concentre et réfléchis à chaud de ce qu’il vient de se passer en un quart de seconde; Allongé sur le sol, je regarde les gens, le camion, ma moto et commence à avoir la vision qui s’estompe comme si je devenais aveugle, mon esprit est là mais je ne discerne plus aucune forme, l’effet est bizarre car le temps vient de s’arrêter. Je suis OUT !!! et pars en direction de l’hôpital Saint-Roch à Nice en urgence…

MERCI au SAMU, aux pompiers et autres inconnus(es) qui auront contribué à l’urgence de ce malheureux accident, je remercie aussi cette infirmière inconnue qui m’a apporté les premiers soins en attendant les secours officiels ET me faisant certainement une compression sur l’artère sectionnée, MERCI très chère inconnue et au plaisir de vous remercier de vive voix un jour ou l’autre…

 

|