( 18 juin, 2018 )

suite 72 : Handisport Ski Alpin « Extrême » – France/Streif-Hahnenkamm

1 an et demi sans nouvelle après mon dernier post en décembre 2016 en mode tout schuss sur une paire de ski, que c’est-il passé depuis ? Je me suis replanté en moto ? en ski ? en descendant de mon lit ? Que nenni ! bien au contraire…après quelques descentes pour le plaisir et pour une reprise de confiance sur cette nouvelle jambe d’appui différente de l’autre que, j’ai commencé à me prendre au jeu de la glisse, de la vitesse et des sauts à pleine vitesse sur les pistes d’Isola 2000 durant 2 petites saisons….

Un jour où j’étais assis tranquille sur le bord d’une piste de slalom géant, je commençais à rêver de faire comme eux en me disant que j’en n’étais pas capable à cause de mon handicap au  niveau de ma cheville bloquée à 90° suite à la GITP(greffe osseuse), bref, j’étais là face à un mur de neige avec une vingtaine de portes à franchir sans se casser la binette en moins de 1 minutes…….

Why not ?…. avoir pire que ce que j’ai eu ? mouaihh! il faut que j’essaye…………….

Allez hop direction ESF épreuve slalom géant départ starting block 14h, présent je suis ! J’aurai essayé 2 fois en l’espace d’1 mois sur 50 ans, et voilà que je me péte 2 chronos et 2 flèches en mode classique pour les valides, waouffff ??? Le jeu en valait la chandelle, bon ça c fait, la petite bulle rouge slalom géant est remplie maintenant le plus passionnant arrive enfin, LA FUSEE ! J-5 mois…. :) ;)

Et l'aventure recommence....mais la vie ne serait-elle pas une aventure quotidienne ? qui vivra, verra!

Et l’aventure recommence….mais la vie ne serait-elle pas une aventure quotidienne ? qui vivra, verra!

 Dream Handisport ski alpin « extrem »

 (reconnaissance et training en cours….)

1. Sport : Handisport Ski Alpin

2. Discipline : Super Géant et Descente…

3. Catégorie : Sénior (+ de 50 ans)

4. Handicap : W9(?) – catégorie Arthur Bauchet

5. Challenge (équipe) : Championnat de France 2020

6. Défi (individuel) : Streif / Kitzbühel / Austria

The World’s Most Dangerous Downhill Ski Race | Streif: One Hell Of a Ride

https://www.youtube.com/watch?v=Hq_wxQiJxz0

7. Ecrire un temps chrono de référence sur la piste de Streif

kitz5

Die welt ist furück ! warum nicht ?

Réalité des faits, il faut être aussi fou pour penser que la Fédération International du Ski ainsi que la réputation de Kitzbühel accepte ce défi pour effectuer un chrono d’invalide « modifié » que je suis devenu cher « ami » et ceux que ce soit juste pour le plaisir ou la Compétition…. Quel intérêt ? certainement aucun ! Telle est « ma » vérité. ( D’ailleurs la réputation de Kitz ne vient-elle pas d’hommes qui ont eu les corones de l’affronter sur leurs 2 pieds et créer  » ce grand spectacle » pour le jeu du dépassement de soi, pour la vie ou la mort parfois?….).

Ensuite, il reste le Championnat de France 2020, meuhhh là aussi je doute de la véracité « des infos » concernant ma participation. En tout état de cause, tous ces challenges sportifs de ces 3 dernières années m’auront fait garder cette jambe et j’ai pu améliorer grâce aux sports chaque jour passant avec le ski qui restera une passion, un plaisir et un moyen de rééducation extrême pour travailler le retour à la VIE du nerf tibial et ses sensations nouvelles de la voûte plantaire qui, petit-à-petit se rapproche de l’autre….

Bonne chance à toutes et tous, continuez à vous battre chaque seconde de la « vie » car parfois un RÊVE ne dure que quelque secondes, alors profitez-en bien au maximum et encore le temps de quelques bouffées d’oxygène qui valent tout l’Or du Monde.

Bizz et p’tre à 1 de C4 ;) ciao tutti !

kitz6

( 11 décembre, 2016 )

Article 71 : Tout schuss sur une paire de ski !

A tous ceux et celles qui continuent chaque jour à vous battre pour les soins(souvent douloureux), la reconstruction naturelle(avec ou sans clou ou autres accessoires), la rééducation difficile (pouvant entrainer des dommages collatéraux) et bien même après tous ces défis, continuez à y croire………….

isola7

Aujourd’hui cette jambe « neuve » et devenue une autre, et alors ? Le fait est ! Qu’après tous ces longs mois en équilibre sur 1 jambe, puis avec 2 béquilles puis 1, puis sur les 2 pieds, après tant et tant d’exercices fournis, certes! Qu’aujourd’hui je skie pas mieux qu’avant vu que je n’avais jamais essayé mais je skie ! et c  Magique, merci à tout le corps médical…

Tout ça pour dire, qu’il n’y a pas photo! Le travail en vaut la chandelle seul ou accompagné, avec ou sans coach.

24 mois après l’autorisation de poser ce pied, je me rappelle parfois ces très longues journées à attendre et à attendre encore quelques améliorations quotidiennes en vivant avec cet éternel espoir de croire en cette guérison………

Après un tel exercice de la vie, on ne peut que s’incliner devant tous ces progrès techniques qui nous aident aussi à revivre

Pour le moment je vous invite à guérir vite, à bien pratiquer vos soins et votre rééducation, suivre les conseils de votre corps médical et bien sûr vous renseigner grâce à internet sur toutes les astuces pour mieux vous « porter » lol! sur vos 2 pieds et gardez le moral!!

 

fleche_bronze_1mars2017

 

 

 

 

 

( 18 mai, 2015 )

NIVEAU 7 – Article 69 : Mes remerciements au corps médical et bien plus…

 

Merci à la chance, à l’espoir, à la vie sans oublier tout le corps médical (infirmiers, chirurgiens, anesthésistes, aide-soignantes, spécialistes, infectiologues, urgentistes, ambulanciers, secrétaires médicale…..) mais aussi, sur une toute autre réalité, MERCI aux inventeurs de l’assurance maladie by France et à ses mutuelles,et bien sur aux inventeurs,chercheurs en tous genres.

Résultat final : sensation d’avoir une grosse entorse sans réel douleur(au repos) au niveau de la cheville,et la sensation d’être dans une chaussure de ski avec une semelle en bois.

Bon courage, et continuez à vous battre pour votre prompt rétablissement, bien à vous, Laurent (un miraculé parmi tant d’autres…), + un clin d’œil à celles et ceux cités(es) dans ce blog

Qui vivra, verra !

Moche au départ...beau à l'arrivée et c'est le principal!

Moche au départ…beau à l’arrivée et c’est le principal!

( 20 janvier, 2015 )

Article 53 : 1 AN, Jour pour Jour – Quel est le bilan ?

 

Eh oui, déjà 1 an, que le temps passe vite ! Mais quelle traversée, je suis bien content d’en être là aujourd’hui, ça c’est du passé qu’on aime oublier ! Donc, après avoir vécu quelques péripéties tout au long de cette année 2014, qu’aujourd’hui en 2015, 1 an plus tard, où en suis-je ?

Toujours avec une orthèse me bloquant le pied, la cheville jusqu’au genou que, j’arrive tout de même à marcher sans réelle douleur mais avec beaucoup de prudence (dès que je ressens un signe suspect, hop stop, break une journée).

Vendredi 23 janvier, je vais en rdv pour la 4 ème radio de contrôle de la GITP de septembre (greffe inter tibia péroné), et lundi 26 janvier je vais voir mon très cher sauveur Doc/Chir B.Bugnas pour voir avec lui, la suite à venir…

Les analyses se terminent vendredi 23.01 avec la satisfaction d’avoir des plaquettes correctes et une vitamine D3 booster pendant au moins 2 mois (prise ampoule uvèdose le 17.01.15).

Mardi 27 janvier, je commence(p’être???) les séances kiné (5 jour par semaine) chez un spécialiste pour récupérer la mobilité de ma cheville et muscler tous les muscles/tendons/ligaments autour du genou (genou très fragilisé et très instable depuis ces 5 derniers mois).

Toute cette évolution positive sera confirmée en date du 23 et du 26, dans l’attente et quelque part dans cette grande impatience, je patiente de voir avec beaucoup de curiosité la radio du 23 et l’espoir d’enlever à jamais cette orthèse le 26, et débuter la vrai rééducation avec une jambe droite totalement libre et vierge de matériel; Cette nouvelle libération m’amène à croire que les prochains mois risquent d’être très technique car remodeler des muscles, des tendons, ligaments sans causer de dommages collatéraux va être très délicat sur au moins les 2/3 mois à venir….

Mais la réussite en vaut la chandelle ;) :)

( 22 décembre, 2014 )

Article 51 : Programme quotidien rééducation 7J/7 – durant 1 mois

village st agnes1

parcours de marche d’environ 1100 Mètres de longueur

Nouveau Protocole au 21.12.2014 : droit à l’appui total avec ou sans béquille MAIS avec l’attelle sur mesure thermomoulée.(cheville bloquée à 90°)

PS : prochaine radio de contrôle – Vendredi 23 Janvier 2015

MES EXERCICES QUOTIDIENS DU  21.12.2014 AU 23.01.2015

1 / Marcher 1 à 3  kilomètres par jour avec 1 béquille puis pendant le parcours, pratiquer quelques longueurs (~10/20 mètres)   sans béquille, selon le confort de votre cheville/appui/genou/cuisse, accentuer les longueurs d’appui sans béquille.

2/ Bain écossais de la cheville depuis le 29/12/2014

C’est l’alternance de chaud/froid qui entraîne une diminution de la douleur et un assouplissement de l’articulation. Il faut plonger le pied ou le main dans l’eau chaude et l’eau froide.

Les Bains écossais sont utilisés pour les pathologies douloureuses et invalidantes telles que l’algodystrophie, la polyarthrite rhumatoïde, les arthrites, arthroses…

Durée : 25 minutes

Température de l’eau ambiante du corps

Température de l’eau froide : 25/30°

  • Bain Chaud  de 5 minutes
  • Bain Froid de 1 minute
  • Bain Chaud de 4 minutes
  • Bain Froid de 1 minute
  • Bain Chaud de 4 minutes
  • Bain Froid de 1 minute
  • Bain Chaud de 4 minutes
  • Bain Froid de 5 minutes

3 / VTT – Col des Banquettes – (~ 5 kms)

« avec l’attelle sarmiento donc le pied bloqué à 90° »

 

MA NUTRITION COMPLÉMENTAIRE 

Chondrostéo Triple Action 120 Comprimés 1 mois de cure

COMPOSITION pour 4 comprimés/jour:

Glucosamine chlorhydrate végétale 1500 mg

Chondroïtine sulfate 200 mg

MSM 300 mg

Extrait d’Harpagophytum 195 mg dont harpagosides 7,8 mg

Reine des prés 165 mg

Cassis (feuille)136 mg

Extrait de pousses de bambou 136 mg dont silice 54 mg

Carbonate de calcium 210 mg

Calcium (22,4 % AJR)179 mg

Manganèse (100 % AJR) 3,5 mg

Cuivre (100 % AJR) 2000 mcg

- Yaourt à boire – 1 portion 200/300 gr/jour = 300/350 mg de calcium

- 2 yaourt vitamine D et calcium /jour

- 1 à 2 poignée /jour d’amandes, noisettes, raisins secs

- 1 bouteille d’eau plate ou gazeuse ( intervertir)

- ampoule uvèdose 100 000 ui selon la « carence » ou le « boost » à donner

Je vous souhaite

à toutes et tous,

de passer,

de très bonnes fêtes de fin d’année 2014

ET VIVE 2015 !

mere-noel

( 22 novembre, 2014 )

Article 47 :Consolidation GITP J +2 mois / Greffe osseuse réussie ! ?

22 SEPTEMBRE 2014 fracture tibia_péroné J + 8 mois, sans clou centromédullaire et vis + greffe osseuse (GITP) J +0

22 SEPTEMBRE 2014 fracture tibia_péroné
J + 8 mois, sans clou centromédullaire et vis + greffe osseuse (GITP) J +0

radio_face_du21.11.14_a

fracture tibia_péroné J + 2 mois, avec clou centromédullaire et vis

fracture tibia_péroné
J + 2 mois, avec clou centromédullaire et vis – le 15 Mars 2014

2 mois plus tard, après la greffe osseuse du 22/09 et après contrôle par radios, la greffe osseuse aurait bien prise (pour le moment , il n’y a pas de certitude) sinon tout le flou blanc aurait disparu pour redevenir noir, ce qui n’est apparemment pas le cas, donc je continue « de croiser les doigts » façon « de dire ».

D’ailleurs quels sont les commentaires radiologique du 21.11.14 ?

1 / absence d’éléments de comparaison disponible (voir comparatifs radios ci-dessus)

2 / déminéralisation osseuse sévère (niveau bas dessous tibia « sectionné »)

8 mois sans poser le pied! c’est un peu normal je crois, pas d’exercice, l’os « s’atrophie » devient spongieux, fragile, il lui faut du sport, de l’appui, du contact avec le sol, une « re-connection  » avec sa base osseuse ? , oh bah avec le temps , ça va se reconstruire ;)

3 / persistance d’une solution de continuité visible sur la fracture tibiale distale avec importants phénomènes de remodelage osseux. Au moins, c’est une très bonne nouvelle, cela veut dire à mon sens que « la machine humaine » fonctionne et fait son travail de reconstruction, certes, lentement mais sûrement…:)

PS : toute la plante du pied est entrain de se « re-connecter », à l’appui(au poser) très forte sensation d’avoir un plancher électrique à « courant faible », au moins ça signifie que c’est vivant et non mort comme pendant les 6 premiers mois de l’accident

 ——————————————–

prochain contrôle radiologique : le 19/12/2014 à suivre…

( 2 octobre, 2014 )

Article 43 : Résumé « évolution » fracture tibia/péroné de Mars à Septembre 2014

fracture tibia_péroné J + 2 mois, avec clou centromédullaire et vis

15 MARS 2014 fracture tibia_péroné
J + 2 mois, avec clou centromédullaire et vis

20 MAI 2014 fracture tibia_péroné J + 4 mois, avec clou centromédullaire et vis

20 MAI 2014 fracture  tibia_péroné
J + 4 mois, avec clou centromédullaire et vis

11 JUILLET 2014 fracture tibia_péroné J + 6 mois, avec clou centromédullaire et vis + pseudarthrose septique en attente avant internention chirurgicale pour une ostéite chronique sur fracture ouverte du 20.01.2014

11 JUILLET 2014 fracture tibia_péroné
J + 6 mois, avec clou centromédullaire et vis +  pseudarthrose septique en attente avant intervention chirurgicale pour une ostéite chronique sur fracture ouverte du 20.01.2014

12 AOUT 2014 fracture tibia_péroné J + 7 mois, sans clou centromédullaire et vis + pseudarthrose sous traitement antibiotique ciflox et bactrim  sur bactérie enterobacter cloacae et staphylococcus épidermidis

12 AOUT 2014 fracture tibia_péroné
J + 7 mois, sans clou centromédullaire et vis + pseudarthrose sous traitement antibiotique ciflox et bactrim sur bactérie enterobacter cloacae et staphylococcus épidermidis

 

 

 

22 SEPTEMBRE 2014 fracture tibia_péroné J + 8 mois, sans clou centromédullaire et vis + greffe osseuse (GITP) J +0

22 SEPTEMBRE 2014 fracture tibia_péroné
J + 8 mois, sans clou centromédullaire et vis + greffe osseuse (GITP) J +0

 JUST THE REALITY ! WAIT AND SEE !

 

 

 

 

 

 

 

en cours…

( 27 septembre, 2014 )

Article 41 : Compte-rendu d’hospitalisation du 26.09.2014

Patient de 46 ans, hospitalisé pour prise en charge d’une pseudarthrose de jambe droite.

Antécédents : fracture ouverte de jambe compliquée d’une surinfection à distance nécessitant une ablation du matériel d’ostéosynthèse.

Le bilan radiologique retrouve une pseudarthrose tibiale droite sans cal vicieux avec péroné solide.

Après évaluation de la balance bénéfices risques on décide d’un traitement chirurgical.

Le patient est opéré le 22/09/14 par le Dr Bugnas qui réalise une greffe inter-tibio-péronière (GITP) par voie postéro-latérale avec prélèvement de greffe sur la crête iliaque postérieure.

photo radio membre inférieur greffe au 22.09.14 (1/6)

photo radio membre inférieur greffe au 22.09.14 (1/6)
photo B.Bugnas

Les suites opératoires sont simples.

Consignes de sortie :

la marche avec appui est interdite pendant 30 jours, se déplacer avec les béquilles ou le déambulateur sans poser le pied.

Immobilisation par une botte en résine fenêtrée pendant 30 jours.

Kinésithérapie : mobilisation à débuter seulement dans 30 jours pour récupération des mobilités de la cheville.

Soins de pansements infirmiers 3 fois par semaine par IDE à domicile à montrer au Dr Bugnas le 30.09.14 à Grinda et ablation des agrafes à J+15 et J+21.

Antalgiques.

Anticoagulant pendant 30 jours.

prélèvement effectués au bloc pour analyse bactériologique (actuellement en culture et stérile)

prélèvement effectués au bloc pour analyse bactériologique (actuellement en culture et stérile)
photo B.Bugnas

 

( 27 septembre, 2014 )

Article 40 : La chirurgie de reconstruction par greffe osseuse, QUEZACO ???

 

«  L’os est un tissu vivant qui a la faculté de se reconsolider. C’est pourquoi, chaque fois que nous pouvons utiliser une technique sans apport de greffon extérieur, nous le faisons.  » assure le professeur Philippe Chiron. Si la greffe s’avère indispensable, on privilégie l’autogreffe (voir illustration). Un exemple parlant : un patient victime d’une fracture importante de l’humérus s’est vu greffer une partie de son propre péroné à la place… (il faut savoir que l’on peut très bien se passer de la partie médiane du péroné). Cependant, l’allogreffe (voir illustration) est parfois la seule alternative, notamment chez des sujets âgés.

La greffe de tissu osseux présente l’avantage de ne pas nécessiter la compatibilité tissulaire (1) entre donneur et receveur. En effet, la matrice osseuse est très bien tolérée, car elle est composée à 69% de substances inorganiques et compte peu de cellules. Le patient n’a donc pas besoin de traitement anti-rejet, généralement lourd et dangereux pour la santé. «  C’est pourquoi on ne greffe pas le tissu avec ses vaisseaux nourriciers  », souligne le professeur Philippe Chiron. «  En somme, dans son principe, la greffe d’os reste comme l’implantation d’une prothèse, à la différence que l’os se reconstruit.  » Les cellules mortes du greffon sont en effet remplacées par les cellules du receveur.

La greffe osseuse trouve son application la plus prometteuse dans le traitement des cancers de l’os. «  Au début des années 80, 9 cas sur 10 de cancers de l’os chez l’adolescent avaient une issue fatale, malgré l’amputation. Aujourd’hui, grâce à la greffe osseuse, les malades survivent près de 3 fois sur 4, et en conservant leur membre !  » avance le professeur Frantz Langlais. La greffe d’os est aussi indiquée en complément des ré opérations de prothèses articulaires, car elle permet souvent d’éviter les interventions ultérieures liées à l’usure des prothèses. Malheureusement, le nombre limité de greffons disponibles ne permet pas de faire face à tous ces besoins.

C’est pourquoi la recherche met aujourd’hui tous ses espoirs dans des matériaux de remplacement. Les biomatériaux donnent des résultats encourageants, comme le corail des madrépores ; on travaille aussi sur l’os de synthèse, en céramique de phosphate de calcium. Mais la solution idéale réside, dit-on, dans une «  molécule inductrice  », présente naturellement dans la moelle osseuse et capable de faire repousser l’os chez le receveur. Elle existe bel et bien, et de plus, les chercheurs sont maintenant capables de la synthétiser par génie génétique. «  Le plus dur reste à faire,  » tempère le professeur Philippe Chiron, «  il faut s’assurer de son efficacité et de son innocuité.  »

 

( 27 septembre, 2014 )

Article 39 : Résumé intervention chirurgicale du 21.09 au 26.09

balafre_membre_inferieur_30agrafes

membre inférieur droit après intevention greffe d’os sur GITP avec prélèvement sur crête iliaque = 30 agrafes

balafre_dos_30agrafes

bas du dos , longueur du prélèvement pour transfert sur membre inférieur droit pour GITP = 34 agrafes

Ça y est me voilà arrivé à St Roch et fin prêt pour subir l’intervention; Comme d’hab une bonne ambiance s’installe, une radio de précision est faite juste avant mon entrée au bloc, le chir B.Bugnas vérifie la solidité de ma fracture  avant la greffe et me précise quelques détails sur l’intervention à venir.

PS : douche à la bétadine le 21 au soir et le 22 au matin – Intervention vers 9/10 H du matin = ~3 à 4 H de travail selon mes calculs en salle de réveil…???

Quelques heures plus tard…Une belle incision d’environ 30 agrafes a été faite sur le côté externe de mon membre inférieur droit et une autre incision d’une trentaine d’agrafes m’a été aussi faite derrière le bas du dos pour effectuer le prélèvement important d’os sur la crête iliaque du bassin afin de combler la fracture abîmée par l’ostéite chronique du 17.07 + consolidation entre tibia et péroné (GITP).

Quelques petites douleurs sont à noter sur le bas du dos au niveau de la balafre et du redon installé, que je garde 4 jours pour évacuer une quantité de 320 ml, les perfusions installées dans le bras sont retirées 24 H après l’intervention…Un plâtre provisoire est installé et sera changé par une botte fenêtrée en résine avant ma sortie.

Maintenant que le principal a été pratiqué, une bonne dose de patience et de rigueur vont être demandés, quelques semaines à surveiller la reconstruction et la prise de la greffe osseuse sur cette fracture du 20.01, les prélèvements bactériologiques effectués au bloc sont en culture et stérile pour le moment, des radios régulières tous les mois sont prévues (le 21/10- le 21/11- le 19/12- le 23/01- et le 21/02).

Encore une fois, j’aurai passé certes quelques durs moments en TRAUMA  4 éme B  de St Roch mais « le jeu » en vaut la chandelle quand on sait d’où je reviens (voir article N° 3 et 4).

MERCI ENCORE UNE FOIS A TOUT LE STAFF,ANESTHÉSISTES, CHIRURGIENS, ASSISTANTS, INFIRMIÈRES, INTERNES de l’Hôpital St Roch.

|