• Accueil
  • > CHAPITRE 5 : Greffe osseuse - Art 34 à 42
( 30 septembre, 2014 )

Article 42 : Protocole soin pansement STD + ialuset(+)

ce qu'il faut pour faire de bons pansements (long ~30/40 agrafes)

ce qu’il faut pour faire de bons pansements (long ~30/40 agrafes)

Depuis le début, la cicatrice du bas sur le membre inférieur, suinte du sang, la botte a été un peu imbibée; et depuis hier dimanche, j’ai commencé mes auto-soins.

écoulement sang en permanence avant soin ialuset

écoulement sang en permanence avant soin ialuset

Depuis mon retour de l’hôpital, j’ai téléphoné à toutes les IDE de Menton, mais aucune n’est disponible ou à envie de monter à Sainte-Agnès, DONC! Système D by lolo (1er autosoins fait le 28.09 )

 

de plus, l'ouverture d'une fenêtre sur ma botte, a été mal placé, je vais la retailler avec une pince coupante(ça marche très bien)

de plus, l’ouverture d’une fenêtre sur ma botte, a été mal placé, je vais la retailler avec une pince coupante(ça marche très bien)

La régularité des soins est prévu sur 20 jours, tous les 2 jours en 2 pansements (membre inférieur + crête iliaque)

soins possible pour la crête iliaque avec une glace

soins possible pour la crête iliaque avec une glace

Ablation des agrafes à J15 et J21 par le Docteur De Féo

application crême ialuset + pour stopper le suintement permanent

application crême ialuset + pour stopper le suintement permanent

Les prochains soins sont prévus le mardi 30.09 par l’assistante en soin du  Docteur Bugnas /StRoch / Grinda

un pansement ialuset + est rajouté sur la cicatrice et sur toute sa longueur

un pansement ialuset + est rajouté sur la cicatrice et sur toute sa longueur

premier test ialuset + entre dimanche soir et lundi matin

enlever le premier pansement fait le 28.09

enlever le premier pansement fait le 28.09

botte résine retaillée à la pince coupante pour pouvoir accès aux soins

quelques gouttes de sang après le premier test ialuset +

quelques gouttes de sang après le premier test ialuset +

pansement hydrocellulaire retaillé sur mesure avec rajout de crême ialuset +

pansement adhésif hydrocellulaire avec technologie liqualock en 10cm X 30 cm

pansement adhésif hydrocellulaire avec technologie liqualock en 10cm X 30 cm

soins protocole standart : 1/ bétadine rouge (nettoyage+ séchage) + 2/ sérum physiologique (nettoyage + séchage) + 3/bétadine jaune (application + séchage)

soins du lundi 29.09.2014 - fin

soins du lundi 29.09.2014 – fin

soins protocole ialuset + : 1/rajout crème sur cicatrice + rajout crème sur pansement hydrocellulaire

soin FIN

soin FIN

http://www.streetartld.com/

www.streetartld.com

 

 

 

 

 

 

 

( 27 septembre, 2014 )

Article 41 : Compte-rendu d’hospitalisation du 26.09.2014

Patient de 46 ans, hospitalisé pour prise en charge d’une pseudarthrose de jambe droite.

Antécédents : fracture ouverte de jambe compliquée d’une surinfection à distance nécessitant une ablation du matériel d’ostéosynthèse.

Le bilan radiologique retrouve une pseudarthrose tibiale droite sans cal vicieux avec péroné solide.

Après évaluation de la balance bénéfices risques on décide d’un traitement chirurgical.

Le patient est opéré le 22/09/14 par le Dr Bugnas qui réalise une greffe inter-tibio-péronière (GITP) par voie postéro-latérale avec prélèvement de greffe sur la crête iliaque postérieure.

photo radio membre inférieur greffe au 22.09.14 (1/6)

photo radio membre inférieur greffe au 22.09.14 (1/6)
photo B.Bugnas

Les suites opératoires sont simples.

Consignes de sortie :

la marche avec appui est interdite pendant 30 jours, se déplacer avec les béquilles ou le déambulateur sans poser le pied.

Immobilisation par une botte en résine fenêtrée pendant 30 jours.

Kinésithérapie : mobilisation à débuter seulement dans 30 jours pour récupération des mobilités de la cheville.

Soins de pansements infirmiers 3 fois par semaine par IDE à domicile à montrer au Dr Bugnas le 30.09.14 à Grinda et ablation des agrafes à J+15 et J+21.

Antalgiques.

Anticoagulant pendant 30 jours.

prélèvement effectués au bloc pour analyse bactériologique (actuellement en culture et stérile)

prélèvement effectués au bloc pour analyse bactériologique (actuellement en culture et stérile)
photo B.Bugnas

http://www.streetartld.com/

www.streetartld.com

 

( 27 septembre, 2014 )

Article 40 : La chirurgie de reconstruction par greffe osseuse, QUEZACO ???

 

«  L’os est un tissu vivant qui a la faculté de se reconsolider. C’est pourquoi, chaque fois que nous pouvons utiliser une technique sans apport de greffon extérieur, nous le faisons.  » assure le professeur Philippe Chiron. Si la greffe s’avère indispensable, on privilégie l’autogreffe (voir illustration). Un exemple parlant : un patient victime d’une fracture importante de l’humérus s’est vu greffer une partie de son propre péroné à la place… (il faut savoir que l’on peut très bien se passer de la partie médiane du péroné). Cependant, l’allogreffe (voir illustration) est parfois la seule alternative, notamment chez des sujets âgés.

La greffe de tissu osseux présente l’avantage de ne pas nécessiter la compatibilité tissulaire (1) entre donneur et receveur. En effet, la matrice osseuse est très bien tolérée, car elle est composée à 69% de substances inorganiques et compte peu de cellules. Le patient n’a donc pas besoin de traitement anti-rejet, généralement lourd et dangereux pour la santé. «  C’est pourquoi on ne greffe pas le tissu avec ses vaisseaux nourriciers  », souligne le professeur Philippe Chiron. «  En somme, dans son principe, la greffe d’os reste comme l’implantation d’une prothèse, à la différence que l’os se reconstruit.  » Les cellules mortes du greffon sont en effet remplacées par les cellules du receveur.

La greffe osseuse trouve son application la plus prometteuse dans le traitement des cancers de l’os. «  Au début des années 80, 9 cas sur 10 de cancers de l’os chez l’adolescent avaient une issue fatale, malgré l’amputation. Aujourd’hui, grâce à la greffe osseuse, les malades survivent près de 3 fois sur 4, et en conservant leur membre !  » avance le professeur Frantz Langlais. La greffe d’os est aussi indiquée en complément des ré opérations de prothèses articulaires, car elle permet souvent d’éviter les interventions ultérieures liées à l’usure des prothèses. Malheureusement, le nombre limité de greffons disponibles ne permet pas de faire face à tous ces besoins.

C’est pourquoi la recherche met aujourd’hui tous ses espoirs dans des matériaux de remplacement. Les biomatériaux donnent des résultats encourageants, comme le corail des madrépores ; on travaille aussi sur l’os de synthèse, en céramique de phosphate de calcium. Mais la solution idéale réside, dit-on, dans une «  molécule inductrice  », présente naturellement dans la moelle osseuse et capable de faire repousser l’os chez le receveur. Elle existe bel et bien, et de plus, les chercheurs sont maintenant capables de la synthétiser par génie génétique. «  Le plus dur reste à faire,  » tempère le professeur Philippe Chiron, «  il faut s’assurer de son efficacité et de son innocuité.  »

http://www.streetartld.com/

www.streetartld.com

 

( 27 septembre, 2014 )

Article 39 : Résumé intervention chirurgicale du 21.09 au 26.09

balafre_membre_inferieur_30agrafes

membre inférieur droit après intevention greffe d’os sur GITP avec prélèvement sur crête iliaque = 30 agrafes

balafre_dos_30agrafes

bas du dos , longueur du prélèvement pour transfert sur membre inférieur droit pour GITP = 34 agrafes

Ça y est me voilà arrivé à St Roch et fin prêt pour subir l’intervention; Comme d’hab une bonne ambiance s’installe, une radio de précision est faite juste avant mon entrée au bloc, le chir B.Bugnas vérifie la solidité de ma fracture  avant la greffe et me précise quelques détails sur l’intervention à venir.

PS : douche à la bétadine le 21 au soir et le 22 au matin – Intervention vers 9/10 H du matin = ~3 à 4 H de travail selon mes calculs en salle de réveil…???

Quelques heures plus tard…Une belle incision d’environ 30 agrafes a été faite sur le côté externe de mon membre inférieur droit et une autre incision d’une trentaine d’agrafes m’a été aussi faite derrière le bas du dos pour effectuer le prélèvement important d’os sur la crête iliaque du bassin afin de combler la fracture abîmée par l’ostéite chronique du 17.07 + consolidation entre tibia et péroné (GITP).

Quelques petites douleurs sont à noter sur le bas du dos au niveau de la balafre et du redon installé, que je garde 4 jours pour évacuer une quantité de 320 ml, les perfusions installées dans le bras sont retirées 24 H après l’intervention…Un plâtre provisoire est installé et sera changé par une botte fenêtrée en résine avant ma sortie.

Maintenant que le principal a été pratiqué, une bonne dose de patience et de rigueur vont être demandés, quelques semaines à surveiller la reconstruction et la prise de la greffe osseuse sur cette fracture du 20.01, les prélèvements bactériologiques effectués au bloc sont en culture et stérile pour le moment, des radios régulières tous les mois sont prévues (le 21/10- le 21/11- le 19/12- le 23/01- et le 21/02).

Encore une fois, j’aurai passé certes quelques durs moments en TRAUMA  4 éme B  de St Roch mais « le jeu » en vaut la chandelle quand on sait d’où je reviens (voir article N° 3 et 4).

MERCI ENCORE UNE FOIS A TOUT LE STAFF,ANESTHÉSISTES, CHIRURGIENS, ASSISTANTS, INFIRMIÈRES, INTERNES de l’Hôpital St Roch.

http://www.streetartld.com/

www.streetartld.com

( 20 septembre, 2014 )

NIVEAU 4 – Article 38 : Vieu mo-tard, que jamais !

 

NIVEAU 4 : Transformation 

 

avec_protection sans_protection membre inférieur droit au 20.09.2014 à 8 mois jour pour jour) sans aucun matériel interne ou externe (fixateur externe, broche, plaque, clou centro-médullaire, vis etc…) TOTALLY NATURE

J – 1, avant mon départ demain pour une semaine de vacances au Club Med St Roch avec des gogo-danseuses habillées (vêtues) toutes en blanche au col bleu, rose, vert…et des animateurs aux doigts de fée armés de quelques bistouris et autres accessoires de masochistes ? Bref, j’y pense sans y penser et imagine encore une nouvelle évolution des soins (greffe d’os, matériel, plâtre, béquilles, durée, suite etc… tout un nouveau programme pour octobre/novembre).

Actuellement, le membre inférieur droit est en permanence dans une chaussette de contention veineuse (avantage certain : tout le membre est régulier, aucune boursouflure de la chair, surtout à 5 cms au-dessus de l’ancien fistule du 17.07.2014), la greffe est de niveau avec l’ancienne nécrose des 3 première semaines de l’accident du 20.01.2014, le membre a été soigneusement massé à la crème hydratante et réparatrice tous les 24 H, l’ensemble du membre inférieur droit est maintenu dans une attelle amovible légère à 4 attaches (dont une élastique -celle avec l’embout rouge) de 30 cms X 18 cms (taille 41-44), ainsi que toute la semaine dernière sur 3 jours, 1 : diverses analyses sanguines ,  2 : un électrocardiogramme, 3 : un angioscanner – tout à l’air ok !

Maintenant y a plus qu’à ! « Subir » une intervention réussie et ne pas choper de nouvelles cochonneries sournoises telle qu’une autre bactérie et profiter de cette semaine pour faire le point sur l’état des 2 genoux via IRM ??histoire de finaliser ce premier dossier de 8 mois avant expertise auprès des assurances

bon, je me prends 2 bouquins (le siècle de la chirurgie- pour une poignée de boudin), le back gammon, le programme TV (le mercredi sur NT1, au CHUR de Montpellier, émission/doc sur 24H aux urgences),un jeu de tarot sur internet (via android), quelques noisettes,amandes, noix, bouteilles d’eau et me voilà fin prêt pour une nouvelle aventure…HIIIIIIIII  AAAHHHHH vivement tout de même le moment de remonter en selle sur un cheval ou sur une moto et ressentir de nouveau le vent…blablabla

Allezzzzzzzzz en avant et à la prochaine sauf si… lol! qui vivra, verra !

http://www.streetartld.com/

www.streetartld.com

 

( 15 septembre, 2014 )

Article 37 : WHY NOT ? Esprit de reconstruction…

 

Pourquoi why not ? Dans toutes les histoires, les péripéties ou les malheurs de la vie, certains d’entres nous, arrivent à s’occuper l’esprit et/ou les mains.

Lors de certaines épreuves difficiles de notre existence, nous avons souvent besoin de réconfort, de confiance, d’amour, d’une occupation pour oublier le mal et nous reconstruire, nous réparer mentalement puis physiquement.

Quezaco Why Not ? « Pourquoi pas » est un état d’esprit, une activité simple pouvant permettre à certains (es) d’oublier ces moments délicats, ce cap à franchir lors de notre convalescence et qui peut parfois durer plusieurs mois, voir plusieurs années pour d’autres.

Pourquoi pas habiller nos béquilles d’une manière plus fun, avec un style plus gai, plus personnel, histoire de revoir la vie sous un nouvel angle comme une renaissance, un espoir vers la guérison souvent plus positive que négative; A nous d’y mettre les formes ainsi que la volonté d’y croire plutôt que baisser les bras.

Pourquoi pas est aussi une activité artistique très simple composé juste d’un peu de colle à bois vinylique à l’eau, d’un morceau de tissu de votre choix ainsi que quelques gouttes de vernis à l’eau 100% environnemental (A+).

Pourquoi pas est une façon de s’occuper l’esprit par les mains (si disponible) et d’oublier un peu « notre problème physique », grâce à cette éventualité par l’occupation artistique, celle-ci peut vous permettre de vous reconstruire avec moins de laisser-aller sur votre personne… à vous de voir, chacun midi à sa porte mais je vous dis, WHY NOT ?

Habillage de mes béquilles entre midi et 18H30 avec 3 couches de vernis A+ et 4 morceaux de tissu ( 2 morceaux de tissu coton camouflage en 48 X 7 cms + 2 morceaux de tissu coton taillés dans un pantalon en jean en 31 X 6 cms.

http://www.streetartld.com/

www.streetartld.com

( 10 septembre, 2014 )

Article 36 : 4 éme Intervention chirurgicale programmée le 22/09/2014

 

ça y est, nous sommes en septembre et je viens d’arrêter le 1.09 mon traitement d’antibiotique suite à des contractures musculaires et des aigreurs à l’estomac. Je vois le 3.09, le Doc infectiologue de l’Archet 2 qui examine toutes les analyses de ce mois d’août, impeccable me dit-il, je donne l’aval au Doc/Chir B.Bugnas de St Roch pour la prochaine intervention mais vous préviens à l’avance que ces 2 germes sont peut-être encore dans votre organisme; Je vous reverrai après l’intervention chirurgicale et avec tous les prélèvements qui auront été effectués lors de l’opération (greffe d’os + matériel et/ou botte ?), de plus j’aimerai que vous preniez les 2 dernières boites de bactrim (3 fois par jour) jusqu’au 12 septembre.

Mardi 9 septembre, je rencontre Doc/Chir B.Bugnas_ à St Roch – service Grinda, nous voilà face à face et discutons des suites à venir, tout d’abord, il me donne rdv avec mon sac et ma brosse à dent pour le dimanche 21.09 à 16h30 au 4 éme B service trauma pour une intervention le 22.09; Nous regardons les radios ensemble et constatons qu’il y a une belle différence de reconstruction entre les 2 dates (12/08 et 9.09), suite certainement à mon régime draconien (pas de tabac, pas d’alcool, ampoule uvedose vitamine D, noix/amande/noisette, une alimentation équilibrée, eau en permanence/plate et gazeuse).

Ce qui l’amène à penser, qu’il va y avoir certes une greffe d’os sur la fracture et/ou entre le péroné avec mise en place d’une éventuelle plaque en peigne sur le péroné mais cette solution demande réflexion car après une première fois un peu loupé suite à l’infection du 17 juillet, j’ai toujours ces 2 bactéries et les frotter à nouveau à du matériel, Euh!! pas très motivé, d’un autre côté je préférerai un plâtre/résine plus longtemps avec la greffe d’os et ne pas avoir de matériel.

Pas grave, en attendant l’opération, j’ai une batterie d’analyse à effectuer ainsi qu’un électrocardiogramme à fournir pour le 21.09. D’ici là, je continue le bactrim encore 3 jours et ce sera fini + analyses et électro le 16.09 + angioscanner pour un bilan vasculaire pré-opératoire avant greffe osseuse +faire massage à la crème(nivea, label,dexeryl à la vaseline et parrafine) tous les jours pour assouplir la jambe qui va être opérée car le plâtre m’a été enlevé et remplacé par une demi-botte.

Sinon le moral est beau fixe, je n’ai pas mal (juste des sensations de retour nerveux sur la plante du pied), je vais bien, mes proches vont bien, que demander de plus ??? La patience est maître mot, telle est la destinée de cette malheureuse aventure de la vie…

http://www.streetartld.com/

www.streetartld.com

( 3 septembre, 2014 )

Article 35 : Histoire du Serment d’Hippocrate

alt=Description de l'image Hippocrates rubens.jpg.

Le serment d’Hippocrate est un serment traditionnellement prêté par les médecins en Occident avant de commencer à exercer. Le texte original de ce serment, probablement rédigé au ive siècle av. J.-C., appartient aux textes de la Collection hippocratique, traditionnellement attribués au médecin grec Hippocrate. Le serment d’Hippocrate peut être considéré comme le principe de base de la déontologie médicale.

QUI EST HIPPOCRATE ???

Hippocrate le Grand ou Hippocrate de Cos (en grec : Ἱπποκράτης), né vers 460 av. J.-C dans l’île de Cos et mort vers370 av. J.-C à Larissa, est un médecin grec du siècle de Périclès, mais aussi philosophe, considéré traditionnellement comme le « père de la médecine » car il est le plus ancien médecin grec sur lequel les historiens disposent de sources, même si celles-ci sont en grande partie légendaires et apocryphes. Il a fondé l’école de médecine hippocratique qui a révolutionné intellectuellement la médecine en Grèce antique, en instituant cet art comme une discipline distincte des autres disciplines de la connaissance auxquelles elle avait traditionnellement été rattachée (notamment la théurgie et laphilosophie), faisant ainsi de la médecine une profession à part entière

 

Utilisation moderne

Bien que la pratique médicale moderne soit régie par des lois, des règlements et bien souvent par un code de déontologie ou d’éthique, les facultés de médecine ainsi que les collèges et associations de médecins font encore généralement réciter un serment aux nouveaux médecins. Ce serment moderne, le plus souvent appelé serment d’Hippocrate même s’il s’en éloigne, s’inspire généralement du texte d’origine et a pour principal objectif de rappeler aux nouveaux médecins dans un cadre solennel qu’ils sont liés à des obligations légales, morales et éthiques.

Le serment d’Hippocrate fixe un cadre éthique à l’intervention du médecin. Il a également pour fonction de marquer le passage du statut d’étudiant (d’interne) à celui de médecin proprement dit. En ce sens, on peut aussi considérer son énonciation, comme un rite de passage.

 

Traduction par Émile Littré du serment d’origine

« Je jure par Apollon, médecin, par Asclépios, par Hygie et Panacée, par tous les dieux et toutes les déesses, les prenant à témoin que je remplirai, suivant mes forces et ma capacité, le serment et l’engagement suivants :

Je mettrai mon maître de médecine au même rang que les auteurs de mes jours, je partagerai avec lui mon avoir et, le cas échéant, je pourvoirai à ses besoins ; je tiendrai ses enfants pour des frères, et, s’ils désirent apprendre la médecine, je la leur enseignerai sans salaire ni engagement. Je ferai part de mes préceptes, des leçons orales et du reste de l’enseignement à mes fils, à ceux de mon maître et aux disciples liés par engagement et un serment suivant la loi médicale, mais à nul autre.

Je dirigerai le régime des malades à leur avantage, suivant mes forces et mon jugement, et je m’abstiendrai de tout mal et de toute injustice. Je ne remettrai à personne du poison, si on m’en demande, ni ne prendrai l’initiative d’une pareille suggestion ; semblablement, je ne remettrai à aucune femme un pessaire abortif. Je passerai ma vie et j’exercerai mon art dans l’innocence et la pureté.

Je ne pratiquerai pas l’opération de la taille1.

Dans quelque maison que je rentre, j’y entrerai pour l’utilité des malades, me préservant de tout méfait volontaire et corrupteur, et surtout de la séduction des femmes et des garçons, libres ou esclaves.

Quoi que je voie ou entende dans la société pendant, ou même hors de l’exercice de ma profession, je tairai ce qui n’a jamais besoin d’être divulgué, regardant la discrétion comme un devoir en pareil cas.

Si je remplis ce serment sans l’enfreindre, qu’il me soit donné de jouir heureusement de la vie et de ma profession, honoré à jamais des hommes ; si je le viole et que je me parjure, puissé-je avoir un sort contraire et mourir dans la tristesse. »

 

Serment de l’Ordre français des médecins de 1996

« Au moment d’être admis à exercer la médecine, je promets et je jure d’être fidèle aux lois de l’honneur et de la probité.

Mon premier souci sera de rétablir, de préserver ou de promouvoir la santé dans tous ses éléments, physiques et mentaux, individuels et sociaux.

Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, sans aucune discrimination selon leur état ou leurs convictions. J’interviendrai pour les protéger si elles sont affaiblies, vulnérables ou menacées dans leur intégrité ou leur dignité. Même sous la contrainte, je ne ferai pas usage de mes connaissances contre les lois de l’humanité.

J’informerai les patients des décisions envisagées, de leurs raisons et de leurs conséquences. Je ne tromperai jamais leur confiance et n’exploiterai pas le pouvoir hérité des circonstances pour forcer les consciences.

Je donnerai mes soins à l’indigent et à quiconque me le demandera. Je ne me laisserai pas influencer par la soif du gain ou la recherche de la gloire.

Admis dans l’intimité des personnes, je tairai les secrets qui me seront confiés. Reçu à l’intérieur des maisons, je respecterai les secrets des foyers et ma conduite ne servira pas à corrompre les mœurs.

Je ferai tout pour soulager les souffrances. Je ne prolongerai pas abusivement les agonies. Je ne provoquerai jamais la mort délibérément.

Je préserverai l’indépendance nécessaire à l’accomplissement de ma mission. Je n’entreprendrai rien qui dépasse mes compétences. Je les entretiendrai et les perfectionnerai pour assurer au mieux les services qui me seront demandés.

J’apporterai mon aide à mes confrères ainsi qu’à leurs familles dans l’adversité.

Que les hommes et mes confrères m’accordent leur estime si je suis fidèle à mes promesses ; que je sois déshonoré et méprisé si j’y manque. »

http://www.streetartld.com/

www.streetartld.com

( 16 août, 2014 )

Article 34 : Immense hommage au siècle de la CHIRURGIE

 

Article 34 : Immense hommage au siècle de la CHIRURGIE dans CHAPITRE 5 : Greffe osseuse - Art 34 à 42 le-siecle-de-la-chirurgie-373306-250-400

16 octobre 1846 ! Ce jour-là avait lieu, au Massachusetts General Hospital de Boston, la première opération sous anesthésie. Pour la première fois, le patient ne poussait aucun hurlement, ne s’évanouissait pas dans le terrible fauteuil rouge sous l’effet de la douleur…

Ainsi s’ouvrait véritablement LE SIÈCLE DE LA CHIRURGIE, car, dès ce jour, n’étant plus limités dans leur intervention par le temps et par la souffrance, les grands pionniers aux mains habiles, au cerveau ingénieux, purent aller plus profond dans le corps humain, jusqu’aux racines mêmes du mal.

Sait-on que cette anesthésie qui devait révolutionner le monde est née grâce à une représentation comique où le gaz hilarant avait la vedette, et où le dentiste Wells reçut une foudroyante révélation ? Sait-on aussi que la première opération véritable – et réussie – d’une tumeur ovarienne eut lieu sur une table, dans une modeste maison villageoise du Kentucky, cependant qu’au dehors la foule attendait le médecin pour le pendre en cas d’échec ?

http://www.streetartld.com/

www.streetartld.com

 

|