( 12 mars, 2014 )

Article 10/ Une nouvelle machine de guérison : le TPPN

renasys ez plus(2)

Lundi 17 Février

Wahou! Qu’est-ce que c’est que ce truc ???

Voili voilou qu’ils arrivent 2 infirmiers à 20h devant mon lit après juste être revenu du caisson hyperbare à l’hôpital Pasteur.Que vont-ils me faire ?

L’un deux commence à me défaire de mon ancien pansement traditionnel à base de compresses standard et à me nettoyer la plaie pour la préparation à l’installation d’un nouveau système de pansement hermétique aspirant 24h/24 les exsudats et reconstruisant les chairs en profondeur.

renasys_fp_imagerenasys_go-image

Une mousse noire épaisse de 3/4 cms est taillée sur un champ stérile à la dimension + ou – exacte de la plaie et, appliquée directement sur la plaie ouverte , recouvert d’un immense adhésif englobant la mousse autour de mon mollet entier, un trou dans la mousse et l’adhésif est percé pour y mettre par le dessus une pompe avec un tuyau qui sera relié à cette nouvelle machine sensationnelle que l’on appelle le TPPN et que l’on porte accroché à un lit (si gros format ~800ml) ou à l’épaule (si petit format ~300ml).

Mais qu’est-ce que le TPPN ??? (traitement des plaies à pression négative)

http://www.infectiologie.com/site/medias/JNI/JNI09/IDE/SENNEVILLE_VAC-JNI09.pdf

Les principes de la pression négative

Le traitement des plaies par pression négative (TPPN) applique une dépression au-dessous de la surface de la plaie pour aider à accélérer la cicatrisation. Le TPPN se compose d’un pansement (mousse ou gaze), d’un drain inséré à l’intérieur du pansement, et d’un film transparent qui sont tous reliés à un dispositif d’aspiration.

Le TPPN est particulièrement utile pour :

  • Favoriser la formation du bourgeon charnu
  • Diminuer la charge bactérienne
  • Rééquilibrer le taux d’hydratation
  • Améliorer la perfusion

Le TPPN est indiqué pour les patients présentant les types de plaie suivants :

  • Chronique
  • Aiguë
  • Traumatique
  • Plaies subaiguës et déhiscentes
  • Escarres
  • Ulcères diabétiques
  • Brûlures du deuxième degré
  • Lambeaux et greffes

Le TPPN est contrindiqué pour :

  • Les tissus nécrotiques avec escarre
  • L’ostéomyélite non traitée
  • Les tumeurs malignes dans la plaie (à l’exception des soins palliatifs pour améliorer la qualité de vie)
  • Les artères, veines, organes ou nerfs exposés
  • Les fistules non entériques et non explorées
  • Les sites anastomotiques

 

Pas de commentaires à “ Article 10/ Une nouvelle machine de guérison : le TPPN ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|